Isolation de toiture : quel isolant et quelle technique de pose choisir ?

L’isolation de toiture est un excellent moyen permettant de bénéficier d’un bon confort thermique dans sa maison et réduire ses factures d’énergie. Pour ce faire, vous avez le choix entre différentes approches et techniques ainsi que divers isolants disponibles sur le marché. Continuez votre lecture pour en savoir davantage…

Par l’intérieur ou par l’extérieur

Il existe deux approches pour l’isolation d’un toit : par l’intérieur ou par l’extérieur. Sur les magazines et les blogs de conseils en construction de maison, l’isolation de la toiture par l’intérieur est généralement le procédé le plus recommandé. C’est surtout la méthode préférée lorsque la charpente n’est pas endommagée et que les combles ne sont pas encombrés. Il est à noter que cette approche peut réduire l’espace sous la toiture.

Impliquant un coût financier considérable, l’isolation par l’extérieur est choisie quand la toiture est en mauvais état et requiert une rénovation. Elle est également à privilégier lorsque l’espace disponible des combles n’est pas suffisant. Cela dit, quel que soit le procédé sélectionné, vous avez le choix entre de nombreuses techniques, selon la structure de votre toiture et vos besoins.

Les techniques d’isolation de toiture

Vous pouvez opter pour différentes techniques pour isoler votre toit. Cela dépend principalement de votre type de combles : perdus ou aménageables. Pour les combles perdus, vous pouvez adopter la technique du soufflage, l’épandage, ou l’isolation par rouleaux. Pour les combles aménageables, vous pouvez choisir l’isolation par panneaux ou bien la technique du sarking.

  • L’isolation par soufflage

C’est la technique la plus répandue. Il consiste à insuffler de l’isolant sous forme flocon, en utilisant une machine à souffler. Il s’agit le plus souvent de la laine de verre. Mais vous pouvez aussi trouver de la ouate de cellulose, de la laine de roche, de la laine de chanvre ou de la laine de lin. Cette technique est rapide et permet d’isoler tous les espaces, même dans les moindres recoins.

  • La technique de l’épandage

L’épandage est une technique qui ressemble à celle du soufflage, mais dont la réalisation ne nécessite aucune machine spécifique. Pour réaliser l’épandage de matériau isolant en flocons, on utilise un râteau. Cette méthode est conseillée pour les petites surfaces.

  • L’isolation par rouleaux

De la laine en rouleaux est déposée directement sur le plancher des combles. C’est une technique facile à réaliser, mais elle demande des combles assez accessibles et peu encombrés.

  • L’isolation par panneaux

Elle consiste à poser des panneaux rigides et semi-rigides sous la toiture. Cette méthode offre d’excellents résultats pour ce qui est du confort thermique et phonique. Cependant, la pose est plutôt complexe.

  • Le sarking

La technique du sarking est la méthode la plus populaire pour l’isolation par l’extérieur. Elle consiste à poser l’isolant en forme de panneaux sur la charpente. Le sarking offre de grandes performances en matière de confort thermique et phonique. Parfaite pour les combles déjà aménagés, cette technique ne dénature pas l’aspect de la toiture.

Les critères à considérer pour choisir son isolant

Vous devez connaître les valeurs de base d’un isolant afin d’analyser ses performances. Notez d’abord ces deux critères :

  • La conductivité thermique

C’est la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. Un isolant efficace possède un faible coefficient de conductivité thermique. Ce coefficient est indiqué par le signe « λ » et est exprimé en W/m.K (watt par mètre-kelvin).

  • La résistance thermique

C’est la capacité de l’isolant à résister aux flux chaud et froid. Un matériau possédant un coefficient de résistance thermique élevé est plus isolant. Indiqué par la lettre « R », ce coefficient est exprimé en m².K/W.

Dès lors que vous connaissez les coefficients de conductivité et de résistance thermique, vous avez la possibilité de calculer l’épaisseur dont vous aurez besoin pour votre isolation. Cela vous offre également l’occasion de déterminer le type d’isolant le plus adapté à vos combles. Pour déterminer l’épaisseur (exprimé en centimètre), appliquez cette formule :

Épaisseur = λ x R x 100

Par exemple, si un isolant déterminé indique ces données :

λ : 0,030 W/m.K

R : 6 m².K/W

L’épaisseur choisie est de 0,030 x 6 x 100, soit 18 cm.