La rénovation d’une charpente

charpente

Dans le cadre d’un projet de rénovation, les travaux à entreprendre sur une charpente demandent le savoir-faire d’un professionnel. La durabilité de l’armature dépend notamment de la matière avec laquelle elle est réalisée. Les intempéries, la vétusté et les insectes xylophages ainsi que la mauvaise imperméabilité du revêtement peuvent conduire à l’exécution de travaux de rénovation d’une charpente.

La première étape pour refaire sa charpente

La première étape pour rénover son armature est la réalisation d’un diagnostic fiable et précis de la charpente. Cette analyse va permettre de détecter la présence d’insectes et de champignons. Mais elle permettra aussi de savoir l’état des tuiles et des chevrons. Sans oublier les infiltrations et la qualité de la ventilation sous toiture. Pour réaliser ce diagnostic, il convient de contacter ce couvreur charpentier expérimenté dans le Nord. Il réalisera une étude minutieuse et détaillée de votre ossature. Dans le cas où le revêtement du toit est très défectueux, la réparation partielle, sans requérir le remplacement total des tuiles, serait indispensable à court terme.

Evaluer le prix de la rénovation

Une fois que le diagnostic est établi, vous devez demander des devis auprès de plusieurs artisans compétents et qualifiés. Ce qui vous permettra de comparer leur prix. Cette opération ne doit pas être prise à la légère avant de commencer les travaux. Pour information, sachez qu’un traitement curatif coûte en moyenne 25 euros par mètre carré. Cela concerne en effet le traitement contre les termites, la solution fongicide ou hydrofuge. Concernant le tarif d’une rénovation totale, il va de 115 à 175 euros par mètre carré. Ainsi, pour avoir plus de détails sur ces prix, il est recommandé de faire appel à un professionnel en travaux de charpentier. Il vous établira un devis clair, détaillé et précis pour vous permettre d’avoir un aperçu du budget à prévoir.

Modifier la charpente

On peut changer la physionomie de l’armature lors d’une rénovation et ajouter des lucarnes pour l’aménagement des combles. Dans ce cas, l’armature entière doit être repensée, à savoir son élévation et sa réorientation. L’installation de tuiles photovoltaïques et la mise en place de panneaux solaires constituent une excellente alternative. Ainsi, votre investissement sera rapidement rentabilisé. Mais pour cela, vous devez au préalable obtenir un permis de construire auprès de la mairie.

Isoler la charpente

L’isolation de la charpente peut être réalisée par l’extérieur ou l’intérieur. Si vos combles sont aménagés, l’isolation par l’extérieur va laisser les poutres visibles pour offrir une esthétique unique à la pièce. Isoler par l’intérieur en revanche revient moins onéreux. Toutefois, cette technique réclame des poutres bien traitées contre l’humidité, les insectes xylophages et les champignons. Vous aurez ainsi un toit en bon état qui présente une certaine durabilité. Concernant la ventilation sous la toiture et pour éviter la dégradation précoce de l’armature, l’installation d’un pare-vapeur est indispensable. Enfin, sachez que si l’isolation est mauvaise, près de 30% des pertes de chaleur vont provenir du toit de la maison. C’est pourquoi les travaux d’isolation sont éligibles aux aides financières proposées par l’État. A noter que les dépenses nécessaires à ce projet peuvent aller de 8000 à 16 000 euros. Le crédit d’impôt vous permettra donc de réduire cette somme.