jeudi, février 2, 2023

Dreamcatchers : une histoire et une origine

img

Vous les avez peut-être vus tatoués sur des corps utilisés dans des rituels spirituels, dans des musées, sur des t-shirts, ou vous les avez peut-être même fait vous-même chez Girl Scouts. Les capteurs de rêves sont dispersés dans la société d’aujourd’hui. Ils sont beaux à regarder et conçus de manière artistique, mais d’où viennent-ils réellement ? Qui les a conçus ? Quelle est la signification derrière eux? Pour quoi sont-ils utilisés? Pourquoi sont-ils devenus un tel engouement ?

Je vais répondre à tout cela et plus encore. Asseyez-vous, prenez du pop-corn et vous aurez l’impression de regarder un documentaire (un avec beaucoup de sous-titres que vous devrez lire et uniquement des images de capteurs de rêves pour les accompagner).

D’où viennent les capteurs de rêves ?

Si vous avez déjà traversé un musée américain, vous remarquerez des capteurs de rêves dans une certaine partie de l’histoire. En fait, je me souviens que la première fois que j’ai vu un attrape-rêves, c’était quand j’étais à l’école primaire et que j’ai fait une excursion au Pequot Museum dans le Connecticut. La boutique de cadeaux en avait de toutes formes et tailles.

Les capteurs de rêves font partie intégrante de l’histoire des Amérindiens. Plus précisément, ils sont liés à la tribu Chippewa, une tribu originaire du nord du Dakota du Nord/Michigan et du centre-sud du Canada.

La tribu Chippewa est également désignée par d’autres noms : Ojibwe et Ojibwa. Chaque nom est défini comme la même tribu !

Vous pouvez trouver ces produits chez Univers Attrape-Rêve.

Dérivé de la tribu Chippewa

La tribu Chippewa est également connue sous le nom de tribu Ojibwe. Ce nom est dérivé de trois significations différentes : l’une se référant à leur technique de thermofusion pour les rendre imperméables ; une autre signification renvoie à leur documentation de l’histoire et à leur enregistrement au moyen d’images ; et cette dernière signification leur a été donnée par une autre tribu canadienne pour décrire la langue ojibwe.

Bien qu’ils viennent à la fois de la pointe nord des États-Unis et du sud du Canada, la plupart des membres de la tribu Chippewa sont du côté canadien (mais rappelez-vous qu’à l’époque, il n’y avait pas de « côtés » ou de pays). En termes de population, les Chippewas constituent la deuxième plus grande tribu au Canada.

Le peuple Chippewa est connu pour son riz sauvage et son utilisation d’autres ressources naturelles, telles que les bouleaux et le cuivre, qui fleurissent toutes dans cette région du pays. Ils sont également connus pour leur documentation écrite. Ils n’avaient pas d’ordinateurs portables ou d’imprimantes, ni même de papier et de crayon pour enregistrer leurs histoires. Alors, comment connaissons-nous l’histoire des capteurs de rêves ?

La tribu utilisait l’écorce des arbres comme parchemin pour enregistrer l’histoire, les connaissances tribales et même les chansons. Cependant, la langue écrite était également un obstacle. Ils n’avaient pas de langage écrit comme nous le faisons aujourd’hui, alors ils ont utilisé des images pour transmettre ce que ce sens a ensuite été transmis et utilisé en combinaison avec leur narration orale.

Le nom de l’attrape-rêves

Si vous avez étudié la culture chippewa, vous avez peut-être déjà vu le mot  » asabikeshiinh » . C’est en fait le mot pour dreamcatcher. « EN sabikeshiinh » se traduit par « araignée », ce qui est intéressant car le capteur de rêves a un motif tissé, comme une toile d’araignée. Mais ces choses semblent n’avoir rien à voir avec les araignées. Alors, à quoi servaient-ils réellement ? Et pourquoi les appelle-t-on araignées ?

Je reviendrai plus en détail sur leur utilisation. Mais les Chippewas appréciaient en fait les araignées ! Les choses que nous craignons aujourd’hui (sans raison valable, puisque nous sommes beaucoup plus grands qu’elles) étaient en fait considérées comme des êtres spirituels. Le peuple Chippewa considérait les araignées comme des symboles de sécurité – ils croyaient que les araignées étaient protectrices.

L’une des histoires de la tribu Chippewa mettait en vedette une « femme araignée ». Et avant de demander, non… Spider Woman n’était pas mariée à Spider Man. Cependant, ils avaient beaucoup en commun (peut-être que Marvel a utilisé l’histoire d’origine de la tribu Chippewa comme source d’inspiration pour son personnage mutant bien-aimé ?). Spider Woman, comme Spider Man de Marvel, a protégé son peuple. Elle s’occupait surtout des jeunes, car ils ne pouvaient pas s’occuper d’eux-mêmes. Cependant, Spider Woman ne peut pas être partout à la fois (même si c’est une histoire mythologique, ils essaient de lui donner un sens !). Alors Spider Woman a créé l’attrape-rêves.

Quelle est l’utilisation originale des attrape-rêves ?

Et voilà, le premier attrape-rêves a été créé pour permettre à Spider Woman de protéger les enfants proches et lointains, où qu’ils soient. Les capteurs de rêves ultérieurs qui ont été fabriqués ont été donnés aux enfants et à la famille qui n’étaient pas proches, c’était donc un moyen significatif de les protéger des mauvais esprits lorsque le créateur ne pouvait pas être là pour les protéger.

Dreamcatchers est alors devenu la désignation qu’ils ont été créés, comme le mot le définit, pour attraper des rêves. Qui peut protéger les enfants des cauchemars pendant que la famille dort ? On disait que les capteurs de rêves faisaient exactement cela. Ils « attrapent » tous les rêves et les trient – les mauvais rêves sont pris dans les fils entrelacés au milieu de l’attrape-rêves et les y maintiennent jusqu’à ce qu’ils meurent du soleil. Les bons rêves sont emportés par les plumes et ornent le dormeur.

Anecdote : Quand j’étais petite et que j’entendais cette histoire, je pensais que les capteurs de rêves étaient réels. Je ne pouvais pas dormir sans un capteur de rêves au-dessus de mon lit. Un jour, j’ai passé la nuit chez ma grand-mère et elle s’était endormie tôt. J’ai continué à regarder la télévision et j’étais sur le point d’aller me coucher avant de réaliser que je n’avais pas d’attrape-rêves. Frustrée, je commence à en fabriquer un à partir d’une feuille de papier, de fils de sa machine à coudre et de perles. Je l’ai raccroché et j’ai passé la meilleure nuit de ma vie.

Quelle est donc la symbolique de cet objet aujourd’hui ?

Beaucoup de gens se font tatouer un attrape-rêves sur leur corps comme symbole de la beauté naturelle et de la culture amérindienne. Cependant, très peu l’utilisent comme moyen de protection.

Les Indiens modernes ont vu des capteurs de rêves mal utilisés et la signification des capteurs de rêves originaux a disparu. La signification de l’histoire d’origine reste importante pour eux. La plupart veulent que ceux qui ont des marchandises attrape-rêves apprennent la signification de l’artefact et honorent les origines de leur objet spirituel.

Dreamcatchers : beaux, significatifs et basés sur une histoire

Comme le voulaient les Amérindiens, les vrais capteurs de rêves sont magnifiquement conçus et fabriqués. Ils sont pleins de sens et restent sincères. Bien que les attrape-rêves produits en masse aient provoqué un soulèvement de faux attrape-rêves, vous reconnaîtrez un vrai attrape-rêves quand vous en verrez un.