dimanche, juillet 14, 2024

Guide à propos du toit sur une maison en montagne

maison

Construire une maison en montagne demande une analyse délicate de la situation avant de commencer les travaux. Il faut insister sur chaque élément y compris la toiture qui doit être solide et robuste, mais aussi étanche. Quelques conditions sont à prendre en compte dans ce genre de condition. Ce petit guide vous sera utile pour la réalisation des opérations.

Les premiers points à retenir sur les normes et la réglementation

Il faut faire attention à certaines contraintes avant de réaliser un toit en montagne. Cela est valable que ce soit pour une maison ou un chalet. Le plus important est de protéger la construction contre les conditions climatiques qui sont souvent difficiles.

La réalisation des travaux doit répondre au DTU 43.11 pour éviter les mauvaises surprises. Par conséquent, il est primordial de faire appel à un professionnel comme ce couvreur à Mende sur ce site qui respectera les règles. Cet artisan assurera même que la structure réponde aux préconisations du CTSB ainsi que les Eurocodes. Cela vous évitera des problèmes dus à la charge de neige à l’avenir.

Par ailleurs, il ne faut pas négliger le principe de la double toiture froide ventilé pendant la réalisation des opérations. Cette pratique est incontournable à partir d’une altitude de 900 m. Il faut pour cela respecter certaines recommandations liées à la sécurité et l’étanchéité de la structure. À cela s’ajoute la qualité de l’isolation thermique sur le bâtiment.

Le crochet de retenue à neige et la pente de la toiture

Le crochet de retenue à neige est un élément indispensable pour une toiture de maison en montagne. Il est possible de faire un choix entre les nombreux dispositifs disponibles sur le marché. En plus de son rôle de maintien de la neigeote, cet élément assure aussi une bonne répartition des charges.

Ainsi, il est possible de minimiser les écarts de températures dans la journée. Ce composant favorise même la formation de glace suite aux périodes de gel et de dégel qui se succèderont. Il ne faut pas ignorer sa capacité à éviter l’arrachement des matériaux de couverture.

D’un autre côté, il faut faire attention avec la pente du toit qui est généralement imposée par le DTU. Celle-ci est par exemple de 30 % pour des tuiles protégées et 35 % pour un revêtement exposé. Vous n’aurez aucun mal à déterminer l’inclinaison exacte en vous tournant vers un spécialiste.

Les matériaux les plus recommandés pour réaliser le toit

Vous avez le choix entre les différents matériaux suivants pour le toit de votre maison en montagne :

  • Le bac en acier dont l’épaisseur minimale est de 0,75 mm. Ce choix garanti une isolation double peau ainsi qu’une imperméabilité indiscutable. Il ne faut pas négliger sa légèreté et sa présentation avec une surface lisse.
  • Les bardeaux bitumeux qui sont à la fois étanches et non gélifs. Prenez aussi note de leur résistance aux impacts de grêle et aux variations de la température.
  • Les lauzes qui peuvent s’adapter sur une pente de 35 à 38 % tout en étant facile à poser. Cette matière affiche une tenue parfaite face au gel et au dégel.
  • L’ardoise artificielle qui est à la fois légère et résistante aux changements climatiques. Celle-ci se présente souvent avec une épaisseur de 3 à 4 mm.